En ce moment se tient la 4ème édition de Viva Technology, devenu un des 3 plus grands événements de tech dans le monde. Il s’agit d’un rendez-vous important pour la sphère international puisque de nombreuses entreprises et startups sont présentes et veulent promouvoir l’innovation. Cet événement réunit des chefs d’états, des leaders mondiaux, des étudiants et les médias. Ayant un succès grandissant, cette année, Viva Technology se veut plus grand, plus international et plus féminin… On vous explique !

 

Les nouveautés

Pour cette édition 2019, Viva Technology accueille 450 orateurs, les stands de 2.000 startups et a eu 10.000 candidatures de startups souhaitant pitcher, face à 9.000 startups l’année dernière. Donc tout ceci nécessite un endroit plus grand ! De plus, le but est de s’internationaliser : par chance, 60% de médias qui couvrent Viva Technology sont internationaux. Enfin, les organisateurs veulent plus de parité, les intervenants féminins sont en hausse pour 2019 et 40% sont des femmes.

 

Salon ou événement ?

On ne peut pas vraiment qualifier Viva Technology de salon, il s’agit plutôt d’un événement de rencontres, de découvertes et surtout de business. Les stands, les technologies présentées, et les activités proposées permettent de le définir comme un lieu de concrétisation. Des grandes figures de la technologie sont présentes, ainsi que des startups. dans le but de créer de l’émulation entre tous ces différents acteurs. Preuve à l’appui : lors de l’édition 2018, 34% des startups ont rencontré des investisseurs et ont levé des fonds par la suite. Finalement, l’un des maître-mot est “faire des affaires”.

 

Des invités étonnants

Cette année, il y a de nouveaux visages : Jimmy Wales (Wikipédia), Mickey Mikitami (Rakuten), Ginni Rometti (IBM), et enfin Jack Ma, le président du géant chinois Alibaba.

Viva Technology permet de réunir des masterclass : ces gens ont transformé le business, et même parfois leur pays en créant des millions d’emplois.

De même, de grands patrons français comme Bernard Arnauld (LVMH), Stéphane Richard (Orange), Isabelle Kocher (Engie) y sont mais aussi des chefs d’état, comme le président du Canada ou du Rwanda. Le sprinter Usain Bolt y présentera sa trottinette électrique.

Cette rencontre veut donc célébrer le pouvoir de la technologie et sa capacité à transformer les choses, l’emploi et en mettant en suspens les conflits internationaux. On y met en avant une technologie éthique et neutre pour la planète, pour l’intelligence artificielle, et la recherche de solutions d’amélioration.

 

Les startups des Haut-de-France

Parmi toutes ces startups, 10 sélectionnées sont de notre région et vous proposent toutes des technologies innovantes ! Les voici :

  • Ubikey : logiciels pour travail collaboratif en entreprise
  • Humpa : gamification sportive
  • Stealing Stop : antivol voiture avec projection de fumée
  • Jerico : navigation transports en commun
  • Blue Badam : « doodle » de l’image
  • Augmenteo : jeu de pistes en réalité augmentée
  • My Lead Corner : plateforme de monétisation d’affaires au service de la digitalisation des entreprises
  • Yumii : assistance à domicile connectée, que Tributile a eu le chance de rencontrer la semaine dernière à un événement “Adopte une startup”
  • Ugloo : sauvegarde de data
  • Artenpik « Overgo » : réalité augmentée à partir d’imprimés

 

Événement précurseur : la Tech For Good

Chaque année, la veille de Viva Technology, a lieu la Tech for Good. Cet événement se déroule à l’Élysée. Le Président Macron en est l’organisateur et on peut ainsi le considérer comme le parrain de Viva Technology. Cet événement rassemble de nombreux chefs d’état et des acteurs du business international.

Le but est de réunir des personnes du monde entier pour un événement autour de la technologie au service du bien commun. Ce jeudi 16 mai, seront remis des Tech for Good Awards, décernés à des entreprises agissant pour l’environnement, l’innovation, l’économie solidaire…